Le Yin feng shui ou feng shui des tombes.

Très peu connu en occident, le feng shui des tombes, ou Yin feng shui a été la première facette du feng shui en Chine. C’est de là qu’est venu par la suite, le feng shui des maisons Yang. Les Empereurs de Chine s’en servaient pour enterrer leurs morts, en leur choisissant un endroit avec un bon feng shui, les os du défunts agissant ensuite sur toute la descendance. Croyance ? Réalité ?

Personnellement en tant qu’occidental, j’ai abordé le sujet avec réserve, jusqu’à ce que sur un audit avec mon shifu, non loin de Singapour, ne trouvant rien de catastrophique sur une maison, il a demandé à voir la tombe des parents décédés quelques années auparavant. A la demande de mon shifu, j’ai audité cette tombe selon une procédure bien spécifique au Yin Feng Shui, comme préconisé dans le Classique du maitre Guo Pu, le Zang Shu ou livre des sépultures. A ma surprise la tombe était placée dans un mauvais emplacement et encore pire, mal orientée. Le lecture de l’environnement m’a permis de diagnostiquer l’accident de voiture du premier fils de la lignée et de la banqueroute du troisième et derniers fils. Les enfants ont par la suite exhumé le corps pour lui donner une sépulture bien plus positive pour cette famille.

Passé ces premiers moments de surprise, une fois revenus en France, nous avons tendance à retomber dans nos analyses traditionnelles de maison, en laissant dans un coin de notre tête les effets de ce Yin feng shui, les morts étant bien loin de l’image du feng shui soft et déco de nos régions.

C’est une grossière erreur que j’ai faite chez un client où sa maison n’avait rien de catastrophique, à se demander pourquoi celui ci m’avait demandé un préaudit. Je suis reparti ne pouvant faire l’histoire de cette famille.

La nuit portant conseil, j’ai repensé à cet épisode de l’effet du Yin feng shui et dès le lendemain j’ai recontacté mon client pour lui demander où vivaient leurs parents. Ses parents étaient vivants, mais le père de sa femme était décédé en octobre 2016. J’ai demandé si les problèmes dataient de cette date, la réponse a été oui. J’ai demandé à auditer cette tombe à sa surprise, mais comme il m’a dit “Pourquoi pas ?”.

Cette tombe orientée 辛丑土 agissait en priorité sur l’enfant 2 de la lignée, cet enfant était sa femme. Les Eaux arrivant dans le secteur Kun 坤, touchaient la rate et le Pancréas en 2018. Sa femme est décédée en fin 2018 d’un cancer fulgurant au pancréas.

Cette femme était la dernière de la lignée, cette tombe aurait pu agir sur la descendance de cette femme. Cette femme n’ayant pas eu d’enfant, la tombe n’agira plus sur quiconque. Je suis reparti rassurant mon client en lui disant que le doute qu’il avait eu vis à vis de “mauvaises ondes” sur sa maison, comme il m’avait dit, était infondé.

Chacun grandit de ses erreurs, mais cet épisode m’a une nouvelle fois montré l’importance du feng shui des tombes qui agit autant que le feng shui d’une maison sur la vie d’un individu.

A noter qu’en Chine, en Malaisie, forts de cette expérience millénaire les gens font ce que l’on appelle des Sheng Ji, ou Yin feng shui des vivants. Ce type de feng shui sert lorsqu’une famille a un feng shui difficile à améliorer dans leur lieu d’habitation. Le but est de faire une sépulture avec des effets personnels ayant été portés, représentant la personne, des cheveux, des ongles. Les effets de ces Sheng Ji sont étonnants d’efficacité lorsqu’ils sont réalisés dans les règles. Lorsque l’on sait que le feng shui est activé pour une personne au prorata passé dans un endroit, réaliser un sheng ji pour une personne lui fait en quelque sorte un autre lieu de “résidence” qui lui bénéficie d’un bon feng shui et agit directement sur la personne qui a réalisé ce Sheng Ji.

Je réalise ce type de feng shui pour mes clients en France.